Printemps 2012

Newsletter Printemps 2012

4.  WorldMusic meets Classic, un chef-d'oeuvre :
     "Amine & Hamza – Perpetual Motion"

Originaires de Tunisie, les deux frères Amine et Hamza, qui ont remporté beaucoup de succès partout dans le monde avec leurs instruments orientaux, le oud à manche court et la cithare kanun, ont eux aussi enregistré un morceau durant la révolution tunisienne. 
« Nous avons vécu sur place de façon très active les débuts de la révolte tunisiene.  Ensuite, alors que nous devions faire face à nos engagements à l'étranger, nous n'avons pas fermé l'œil pendant des nuits. Nous suivions fiévreusement tous les développements dans notre pays et nous soutenions la révolution sur Internet.

Puis notre père nous adressa ce texte très fort "Les brises de ma Tunisie". (Les brises de ma Tunise - Ma Tunisie est libre, le traître est enfin parti"). Nous avons composé, arrangé, et enregistré le morceau en l'espace d'une journée. Nous l'avons mis immédiatement sur Internet, quelques heures plus tard, Ben Ali quittait le pays.

Ce fut pour nous un énorme soulagement pour deux raisons : la Tunisie était enfin libre et nous pouvions nous réjouir du prochain séjour dans notre pays. Si Ben Ali était resté au pouvoir, nous n'aurions pu après ce morceau rentrer au pays sans danger. Nous avons donné récemment un concert à Tunis et cela nous a énormément fait plaisir de constater que de nombreux spectateurs connaissaient le texte par cœur et qu'ils le chantaient avec nous. » 

 

Extrait musical : Amine & Hamza "N'Seyem Tounes" (Breezes from Tunisia)

Amine & Hamza

Peu de temps auparavant paraissait chez Network leur chef-d'oeuvre "Perpetual Motion".
Dans leur nouvelle œuvre, se mêlent la musique classique arabe des temps modernes à la musique classique moderne occidentale du Boston Strings Quartet, métissage dans lequel les compositions en filigranes offrent un large espace aux improvisations.

Ce magnifique projet est enrichi par la présence de musiciens invités particulièrement choisis, ainsi dans les morceaux lents, la voix claire dans le style du blues du désert de Maraoua de Tunisie, un musicien virtuose à la guitare flamenco, le son chaleureux et velouté d'une flûte, et des percussions orientales.

 

L'écrivain Abd Lfti Ben Brahim écrivit à propos de ce projet :

«Les cordes du oud d'Amine et celles du kanun de Hamza s'accordent pour nous inviter à un voyage initiatique où se mêlent à chaque instant le souvenir encore vivace de l'héritage oriental à l'élan fougueux du présent.
Ils s'entrelacent dans un mouvement perpétuel rythmé par une cadence dictée par la respiration de la vie avec ses emballements, ses silences et ses mouvements langoureux.
A travers ce périple qui alerte tous les sens se dégage tantôt une senteur de jasmin tantôt une architecture mauresque sous-tendue d'arabesques.
Le quatuor à cordes qui soutient les lignes mélodiques se dresse comme un pont jeté entre l'orient et l'occident telle une invitation à vivre ensemble dans un monde meilleur qui a fait résolument le pari de l'inter culturalité.»

 

Pour plus d'informations avec des extraits musicaux voir : 
Amine & Hamza – Perpetual Motion ►

 

 

◄ retour       début de la page ▲       page suivante ►