Frühling 2012

Newsletter Frühjahr 2012

3. Soundtracks des révolutions inachevées en Tunisie et en Egypte

Les premiers six mois de l'année 2011 furent placés sous le signe des révolutions en Tunisie et en Egypte. Les manifestations de masse ont été soutenues par l'utilisation d'Internet comme agence de presse alternative.

Sur YouTube sont apparues peu à peu des chansons, nouvellement composées pour accompagner la révolution. Sonorisant les images frappantes des prises de vue des manifestations, elles ont mobilisé et donné à la révolte un sens durable. Ces chansons furent rapidement entendues sur la Toile par des millions d’internautes, les paroles ont été reprises dans les manifestations, certaines de ces chansons sont même devenues des hymnes de la révolution.

En étroite collaboration avec les musiciens et groupes de musique, nous avons réunis sur cet album " From the Kasbah/Tunis to Tahrir Square/Cairo and back - Our dreams are our Weapons" - "Nos rêves sont nos armes" les morceaux les plus importants qui ont accompagné les révoltes.

En contact permanent durant les derniers mois avec les musiciens et musiciennes, nous avons constaté qu'il fallait emprunter un long chemin patient et créatif pour parvenir à une transformation démocratique. Les religions et les partisans d'une ligne dure assoiffés de pouvoir sont toujours à l'affut.

el general

Le rappeur tunisien El Général a été arrêté quelques jours par quarante policiers quelques jours après la publication sur You Tube de sa protestation, présentée ici, contre toutes les formes de tyrannie.

Le 15 avril 2011, le bloggueur Maikel Nabil fut condamné à trois ans de prison par un tribunal militaire égyptien pour injures à militaires.

Les autres luttes pour la liberté de parole, condition élémentaire pour le développement des relations démocratiques doivent continuer et ne pas relâcher de vigilance aussi bien dans la kasbah de Tunis, sur la place Tahrir en Egypte comme dans les autres étincelles révolutionnaires qui se sont propagées dans tout l'espace arabe depuis la Tunisie.

De ce fait, cet album n'est pas seulement un document limité dans le temps mais il est aussi, dans son caractère rationaliste, à la fois accusateur tout en motivant la contestation et un accompagnateur sur la voie d'un futur meilleur.

Le journaliste Birgir Gethuisen (WDR) l'a résumé ainsi : « Une publication grandiose !» 

 

Extrait musical: Hany Adel / Amir Eid " Sawt el Hourreya" (The Voice of Freedom)

 

Pour plus d'informations avec des extraits musicaux voir
From the Kasbah/Tunis to Tahrir Square/Cairo and back ►

 

◄ retour       début de la page ▲       page suivante ►