tuaregs

Newsletter automne 2010

6.  Voyage d’enregistrement à Madagascar

Il y a trente ans déjà, se trouvaient parmi nos premières publications, des productions musicales illustrant la musique des îles (Steelbands de Trinidad, les sons rasta de la Jamaïque, le vaudou de Haïti).

 Ce n’est donc certainement pas par hasard si une des cerises sur le gâteau musical de notre anniversaire (après "World Ballads", "Fiesta Tropical" et "Fiesta Balkanica") vient de Madagascar, la grande île rouge.

Pour réaliser ce projet, nous avons fait appel aux compétences de Birger Gesthuisen, spécialiste de la musique malgache. Il a en effet déjà publié plusieurs productions en provenance de cette île et autrefois, il avait supervisé la réalisation de l’album "Madagascar" pour la série WorldNetwork.

A plusieurs reprises, nous avons été contraints de repousser nos enregistrements en raison des troubles dans le pays. Finalement, ce fut possible fin 2009. Une grande joie pour les musiciens de pouvoir enfin travailler de façon créative en studio.

Madagaskar

Sammy et Birger purent y inviter de célèbres artistes :

le puissant chanteur Bosco et son charmant pendant féminin, Amiziou, l’accordéoniste virtuose Medicis, marqué par le style ultra rapide du tsapiki et par la musique troba qui accompagne les traditionnelles cérémonies de guérison, l’étonnant percussionniste créatif Petit avec son flair particulier pour les changements de rythmes typiques pour le pays.

Etaient également présents le flûtiste Rageorge, vieux routier de la musique malgache, le Tana Gospel Choir dont les chants saisissants donnent la chair de poule et, réanimation d’une tradition presque disparue, les neuf musiciens de la fanfare Ambodirana Centre. De nombreux morceaux reprennent les rythmes et les principales mélodies de la musique de danse africaine qui représente une des nombreuses innovations de ce cross over inter malgache.

Malheureusement, la parution de cet album fut assombrie par une triste nouvelle. L’accordéoniste Medicis fut victime d’un vol dans la rue et poignardé. Il ne pouvait plus être avec nous pour se réjouir de la parution de ce CD ni de la tournée prévue en Europe. Tristesse et colère dans sa famille, chez ses amis, les musiciens et chez nous. Ce décès nous amena aussi à réfléchir sur les sentiers parfois dangereux parcourus lors de nos voyages d’enregistrement.

Nous dédions ainsi ce joyeux album à Medicis qui était  apprécié de tous.

Récemment, ce disque a été sélectionné par le journal Songlines : « Voici enfin l’album attendu depuis longtemps de Sammy, un des musiciens les plus populaires de Madagascar… Un CD magnifique qui rayonne d’énergie, d’originalité et de sagesse, et dont on attend une suite. »

Get the Flash Player to see this player with the file: samy_izi_iny1.flv