tuaregs

Newsletter automne 2010

4. "Fiesta Balkanica"

De très nombreux voyages d’enregistrement nous ont conduit dans les Balkans.

Les fêtes et les concerts ont là une dynamique propre,unique en son genre, les musiciens et le public entrent vite en contact et s’exaltent mutuellement. Cela peut aller jusqu'à l'extase débridée.

C’est la joie qui domine, le véritable désir de laisser derrière soi dans un lieu public les soucis de la vie quotidienne. Le moment peut avoir des structures sacrées qui jouent un rôle considérable dans la conservation et le regain des forces vitale occultées dans la vie normale. Les musiciens chauffent l’atmosphère et reprennent dans la musique l’ambiance ainsi créée. Il en résulte une spirale de plaisir et de passion.

fiesta balcanica

Ceci peut aussi arriver lorsque des musiciens se retrouvent.

Ainsi, au printemps dernier, nous avons invité à une rencontre musicale de nombreuses stars du légendaire festival de Guca qui normalement sont en dure compétition pour le prix de la trompette d’or. A peine arrivés, ils furent bloqués par la neige. Pendant plusieurs jours, il fut impossible de partir mais il y avait assez à boire et à manger. Les quelque cinquante musiciens jouèrent dans une véritable euphorie.

Le plus grand moment du projet fut la création du morceau "Hot Water Festival", les trompettes, les tubas, les clarinettes et les saxophones jouèrent de merveilleux solos en toute liberté et exubérance en reprenant les thèmes des mélodies roms cultes.

"Fiesta Balkanica" offre un extrait de cette rencontre.  On retrouve également sur cet album le groupe pan balkanique Sandy Lopicic Orkestar avec les trois chanteuses, les "Magic Voices" de Bosnie, Serbie et Kosovo, la "Gypsy Queen" Esma Redzepova, l’époustouflant Clejani Express de Roumanie, l’Istanbul Oriental Ensemble dans une nouvelle formation. A la fin du CD, le Clejani Express et le Sandy Lopicic Orkestar jouent en s’entraînant mutuellement dans une véritable euphorie de vitesse. C’est la fièvre balkanique !

Et même si l’un ou l’autre symptôme disparaît, ce virus résistant se propage irrésistiblement.

5. "Fiesta Tropical"

fiesta tropical

Tous ceux qui ont voyagé dans les Caraïbes et l’Amérique latine ont remarqué l’importance de la musique dans la vie quotidienne. On entend la musique dans tous les coins, peu importance le lieu et l’heure de la journée. C’est une part essentielle de la vie, un véritable élixir de vie.

Nous avons vécu ce sentiment dans nos voyages d’enregistrements au Brésil avec l’universel " samba feeling ", à Trinida et Tobago avec les rythmes omniprésents de la soca, sur la côte caraïbe colombienne avec l’irrésistible Champeta Criollo, à Cuba avec la légendaire salsa et le son muntano.

"Fiesta Tropical" nous invite à une fête de 60 minutes qui commence à Cuba pour aller à Curaçao, Trinidad, Colombie, en s’intensifiant en un cocktail tropical à Salvador de Bahia et à Rio de Janeiro pour s’achever dans les nuits chaudes de Buenos Aires.

Avec cet album et Fiesta Balkanica a été créé notre nouveau petit label : "Edition Silvermoon" qui nous invitera prochainement à d’autres fêtes.

 

◄ retour       début de la page ▲       page suivante ►