Les musiques

Par pays

Ilss’alternèrent ou se fondirent avec les dancebeats populaires locauxcomme la maringa, l’agbwaya et le soukous. Parfois parallèlement,d’autres danses traditionnelles furent ranimées comme curiosités popfrisant parfois la folie. Il y eut aussi de nombreuses influencesmusicales venues d’autres pays africains comme la musique high life, lamusique palm wine, le gombe ainsi que d’autres rythmes et styles deguitare ouest-africains qui marquèrent le Congo du début des annéescinquante de manière décisive. Des éléments de différentes musiquesinternationales diffusées par la radio ou par les disques furent repriscomme les chansons françaises, la polka allemande et polonaise, le jazzet le swing américain et plus tard des groupes beats anglais.

Larumba congolaise fut immédiatement adoptée par d’autres pays africainsgrâce aux radios panafricaines et à un réseau de maisons dedistributions bien inspirées (du moins en ce concerne le côtécommercial, si ce n’est le coté culturel) qui vendirent les droits surles œuvres des grands artistes dans tous les coins du continent.L’influence de la rumba congolaise se répandit du plus petit coin del’Afrique de l’Ouest jusqu’aux îles de l’Océan Indien de la côte del’Afrique de l’Est. C’est la seule musique africaine qui ait touchéautant de cultures et qui ait su dépasser les frontières des langues,nationalités, classes sociales, âges, ethnies devenant ainsi unphénomène panafricain.